Les Mots de “Bijou…”

00

La Signature…

0

Nouveau rendez-vous de prévu avec Maîtresse BCBG, “Madame comme elle souhaite que je l’appelle.

Déjà seize mois que je suis en apprentissage avec Madame ; après avoir été le soumis pendant onze mois de Maîtresse Leloo qui a quitté la région, j’ai rencontré Madame, qui a accepté de continuer mon éducation, et ces seize mois ont été pour moi un épanouissement et une très belle rencontre.

Ce jour de rendez-vous va être pour moi un jour particulier, ne sachant jamais à l’avance ce qui m’est réservé, Madame avait choisi pour cet après-midi une durée de 6h ; étant en déplacement relativement loin ce jour-là, je décide de me rendre la veille au soir à l’hôtel le plus proche et d’y réserver deux nuits. Madame me l’avait suggéré et même insisté pour qu’il en soit ainsi de façon à ne prendre aucun risque pour ma venue ainsi que pour le retour.

Le soir, allongé sur mon lit, confinement oblige, j’étais en train de survoler pour la énième fois le site de Madame, lorsque mon portable retentit. Et là, surpris, le correspondant s’affichant, c’était Madame qui m’appelait.

Mon sang ne fit qu’un tour, Madame ne me téléphone que très rarement, sauf urgence, et j’ai cru un instant que nous allions devoir annuler une nouvelle fois notre rendez-vous ; nous avions été obligés d’annuler le précédent, chacun de notre côté pour des raisons personnelles que nous n’avions pas choisies. Lorsque j’ai décroché, j’ai compris rapidement et au son de sa voix qu’il n’y avait rien de grave, mais j’en avais perdu la mienne dû à cette surprise. Madame souhaitait juste me convier à déjeuner avec elle et voulait savoir si j’aimais ce qu’elle pensait préparer. J’ai réussi à lui dire en bafouillant un peu que c’était parfait. J’avais plusieurs questions et renseignement à lui demander, ce que j’ai bien été incapable de faire dû à l’émotion du moment et nous avons raccroché en nous confirmant l’heure pour le lendemain.

Le stresse de l’appel retombé, j’ai poursuivis mon activité jusqu’à trouver le sommeil et partir dans mes rêves étoilés. La nuit fût calme malgré le port de la cage de chasteté, que Madame m’oblige à porter dès que je ne suis plus chez moi. Le matin est arrivé, et sans trop me pressé car j’avais du temps devant moi, j’ai commencé à me préparer et choisir ce que j’allais mettre dessus, dessous. Madame m’ayant invité à déjeuner, je suis sorti chez le fleuriste lui acheter des roses, pour accompagner le champagne que je ne manque pas de lui offrir à chacune de mes visites car je sais qu’elle adore et que cela lui fait plaisir. Pour ma part j’ai beaucoup de plaisir aussi à lui offrir.

Treize heures, ponctuel comme à mon habitude, je sonne à la porte de l’alcôve, mon cœur bat de plus en plus vite, la porte s’ouvre et je rentre et je salue Madame comme il se doit et nous montons à l’étage.

Après lui avoir offert les fleurs et le champagne, mon cœur reprend son rythme et nous prenons un verre avant de déjeuner en parlant de ce que nous avons vécus ces dernières semaines. Madame, comme elle l’avait fait par mail et par téléphone la semaine passée, me pose des mots réconfortants pour apaiser ce qui m’attriste, et ses mots me font du bien même s’il était difficile pour moi de ne pas montrer ma peine. Nous avons ensuite continué notre discussion, sur mes demandes de la veille que je n’avais pu faire, et sur diverses choses afin de revenir sur des sujets plus agréables. Nous sommes ensuite passé à table en continuant à parler de choses et d’autres.

Difficile de rester concentré sur son assiette, lorsque vous déjeuner en face de Maitresse BCBG, sa beauté vous éblouis, son regard vous transperce, et vous êtes déjà à sa merci.

Le repas terminé, nous nous sommes à nouveau posé dans les fauteuils, je savais qu’à partir de ce moment notre après-midi démarrait, mais je ne savais pas encore ce qu’il m’attendait. Notre discussion fut interrompue lorsque la sonnette de l’alcôve retentit ; j’avais passée deux commandes quelques jours auparavant, et avec l’accord de Madame je descendis ouvrir au livreur. Le jour de livraison tombait plutôt bien puisque j’étais présent. Ayant regagné ma place auprès de Madame, j’ai procédé à l’ouverture des paquets. Ma surprise était grande à la vue de ces deux objets commandés, car je ne les avais pas imaginés de cette taille, enfin nous en avons conclue qu’ils étaient là et qu’il faudrait les utiliser et les apprivoiser. Dans ma tête çà n’était pas gagné mais comme je suis joueur, pourquoi pas, et ayant une confiance totale et aveugle envers Madame cela ne m’inquiétait pas, elle saurait de toutes les façons à quel moment le faire.

Soudain Madame me demanda de saisir une boîte qui était posée sur la cheminé devant moi ; une belle boîte blanche et or rectangulaire avec sur le couvercle le Logo Rouge de Maîtresse BCBG, ainsi que mon nom bijou, celui qu’elle m’a donné, sur une étiquette insérée sur le côté. A vrai dire, depuis mon arrivée je n’avais pas remarqué cette boite posée à côté de moi. Je l’ouvris délicatement, et j’y découvrais un porte document noir sur lequel apparaissait le même logo que sur la boîte, ce “M” majestueux, rouge surmonté d’une flamme en forme de femme. A la vue de ce porte document je commençais à comprendre ce qu’il y avait à l’intérieur et mon cœur se remit à palpiter comme un enfant qui découvre son cadeau et mes yeux brillaient du plaisir que m’offrait cet instant magique. Il est vrai que depuis quelque temps, j’en avais fait la demande à Madame ; elle m’avait dit que c’était en préparation, mais n’avait jamais évoqué de date ni à quel moment nous le ferions. Aujourd’hui c’était le jour, j’ouvris le porte document noir, pour y trouver mon Contrat de Soumission et d’Appartenance à Maîtresse BCBG ; Le voilà, sous mes yeux, deux exemplaires de trois pages ; mon cœur était aux anges et cognait dans ma poitrine, mes mains tremblaient et je la regardais sans mots. Madame me demanda de procéder à la lecture, ce que je fis à voix basse, ce qui m’a valu une punition dans l’après-midi pour ne pas l’avoir lu à haute voix.

J’y découvrais au fur et à mesure ma lecture, les tenants et aboutissants, ne laissant aucun doute sur le fait que je devenais à part entière la propriété de Madame, et que dès signature je me livrais corps et âme sans contraintes ni conditions. À la fin de la lecture, Madame m’a demandé par deux fois si j’étais bien sûr de vouloir signer ce contrat, si j’en avais bien compris les termes, les conditions et ce que cela représentait pour elle et pour moi, ce que j’acquiesçais d’un « oui Madame » accompagné et d’un mouvement de la tête, sur de moi et fier du cadeau qu’elle m’offrait.

Il est vrai qu’au début de mon aventure avec Madame, j’avais mis quelques limites à ne pas franchir ; Ma confiance grandissant, Madame se chargera tout au long de nos rencontres de faire sauter ces barrières sans demande préalable. Je lui avais exprimé plusieurs fois par écrit et oralement, que je ne mettais plus aucune limite à nos jeux et que je souhaitais signer un Contrat d’Appartenance.

Après avoir répondu à Madame, je pris le stylo et signa les deux exemplaires du contrat ; Madame en fit de même et sorti ensuite une aiguille et me piqua le bout du doigt afin de parfaire la signature sur toutes les pages en y apposant une goutte de mon sang, instant solennel et irréversible scellant définitivement le contrat que nous venions de passer. Mes yeux brillaient, mon cœur battait de plus en plus fort et mes mains étaient tremblantes pendant ces minutes entre l’ouverture de la boîte et la signature, je venais de franchir une étape, étape cruciale à mes yeux car je voulais montrer à Madame, tout mon attachement, tout mon dévouement, et toute la sincérité de mes écrits et de mes paroles. L’après-midi s’est poursuivi, et m’a apporté aussi une autre belle surprise comme Madame sait les faire, et j’ai très vite compris, et ressenti aussi, que nous avions franchis une étape importante avec la signature de ce contrat…

Voilà Madame, ces quelques lignes je vous les offre, et j’espère qu’elles seront vous apporter un réel plaisir à leur lecture. Je voulais vous offrir à travers ce récit mon ressentit à la lecture et à la signature du contrat qui nous lie désormais ; j’espère briller encore longtemps à vos yeux, nous savons que le temps nous est compté, seule l’échéance nous est inconnue.

J’espère encore écrire beaucoup de pages de cette histoire à vos côtés et je voulais vous remercier aussi de m’avoir présenté de belles personnes comme Mrs Jade, Madame Mila, J-P de chez Phyléa et Monsieur J-M.

Prenez soin de vous Madame, Prenez soin de ceux que vous aimez !…

Votre Précieux Bijou.

0

0